Brèves de l’AUPPB du 21 juin

Annulation sortie Ramsgate

vlcsnap-2013-06-21-14h38m03s99Voici qui récapitule bien la situation:

Ces derniers jours, si le temps était parfois pluvieux et orageux, le vent est resté très discret. Le contraste sera donc net, car dès ce vendredi, le flux s’établira franchement au secteur ouest à sud-ouest dans le bassin de la Manche. Les rafales atteindront les 30 à 35 nœuds, sous un ciel changeant. Samedi, la dépression prendra position sur les îles britanniques, et les conditions se dégraderont nettement.
Elle sera assez creuse pour la saison, avec une pression en son sein de 995 HPa. Dans ce contexte, les rafales atteindront 30 à 40 nœuds sur le littoral de la Manche. La mer deviendra houleuse avec des creux de 2 à 3 m au large, tandis qu’un front froid apportera des pluies faibles, suivies d’averses. Dimanche, c’est un ciel de traîne qui s’installera avec bascule des vents au secteur nord-ouest assez fort et quelques rafales sous grains. Le retour au calme n’est prévu qu’à partir de mardi.

(Source: http://nautisme.lefigaro.fr/breves-nautisme/meteo—env.-2/2013-06-21-07-25-09/vent-fort-en-manche-ce-week-end-10891.php)

La sortie, avec quatre bateaux inscrits,  est donc reportée à une date à définir.

Suite CLUPP

Suite au CLUPP du 4 mai, l’AUPPB au travers de son Président Jean-Marc Uytterhaeghe a relancé la Présidente du CLUPP Mme Splingard sur la question de la remise que la CCI (et au travers elle la Région) devrait concéder sur la prochaine facture aux abonnés du bassin Napoléon, au titre de la perte de jouissance due au dysfonctionnement de l’écluse Samson pendant plus de deux ans.  Mme Splingard, lors de cette réunion du CLUPP, s’était montrée favorable à cette requête.

Avenir du port de Boulogne

Je cite ici in extenso un article de Sylvie Flahaut paru le 12 juin dans la Semaine du Boulonnais (http://www.lasemainedansleboulonnais.fr/actualite/boulogne/2013/06/17/article_l_avenir_du_port_se_joue_aujourd_hui.shtml). L’AUPPB aimerait pouvoir intervenir, au moins à titre consultatif, dans les discussions sur l’avenir de notre port, et en particulier bien sûr sur la question du développement de la plaisance.

Suite à la loi de décentralisation de 2004, la région Nord/Pas-de-Calais est devenue propriétaire du port de Boulogne le 1er janvier 2007.

La CCI en a obtenu la gouvernance. Début juillet, dans le cadre du renouvellement de la délégation de service public, la Région choisira ou non de rester fidèle au concessionnaire. Suite à l’appel d’offres, la CCI, seule en lice, a soumis son plan de gestion du port pour les 40 prochaines années. Localement, certains élus s’insurgent contre ces propositions, qui manqueraient d’ambition. Ils assurent que l’avenir du port doit être mis entre les mains de plusieurs décideurs et bénéficier d’investissements plus conséquents.
L e dossier est loin d’être anecdotique : de l’avenir du port de Boulogne dépendent de multiples emplois et la santé économique d’une grande partie de la population locale. C’est Frédéric Cuvillier, en tant que conseiller municipal, qui a soulevé le sujet du renouvellement de la DSP, lors du dernier conseil municipal en date. « Nous aurons dans quelques jours un moment extrêmement important pour Boulogne et pour son port, a lancé le ministre de la Pêche. Je pense à l’attribution de la concession nouvelle pour les 40 années à venir de la gestion du port. Le conseil régional en est le propriétaire et cette décision sera une décision majeure ».

« Nous sommes inquiets »
Concernant ce dossier, Claude Allan, vice-président de la CAB en charge du développement portuaire, ne mâche pas ses mots, sans pour autant critiquer les derniers investissements de la Région. « Le conseil régional a réalisé certains travaux sur la zone portuaire ces dernières années, on ne peut pas le nier, admet l’élu. Mais, aujourd’hui, notre crainte c’est de voir que certains projets ne seront pas proposés par la CCI à la Région. Et ces projets, qui s’apparentent à des investissements productifs, seraient profitables au développement économique du port de Boulogne. De nombreux élus et moi-même sommes vraiment inquiets pour le devenir du port de Boulogne ».

« Il faut s’associer
pour gonfler la cagnotte »

Jean-Loup Lesaffre, président de la CAB, rejoint peu ou prou l’avis de Claude Allan. « Le conseil régional ne va plus bénéficier de l’impôt dynamique et on sait que son budget sera limité, pose le président. ».
En terme d’ambitions et de budget, Claude Allan met en avant la nécessité d’associer les collectivités à la gestion du port. « A Lorient, par exemple, plusieurs collectivités se sont associées pour gérer le port, qui est également la propriété de la Région, explique l’élu. Pourquoi ne pas faire de même à Boulogne ? L’idée est de gonfler la cagnotte : chaque collectivité aurait son mot à dire, pourrait contribuer aux investissements envisagés et les travaux prendraient, ainsi, plus d’ampleur. Pourquoi ne pas associer à cette société ad hoc la caisse des dépôts et d’éventuels investisseurs privés ?
».
Le Conseil Régional doit reconduire ou non la DSP le 4 juillet prochain. Les élus locaux souhaitent entamer de sérieuses discussions avec l’autorité portuaire, afin de proposer des projets plus importants, qu’ils ne sont pas sûrs de trouver dans la liste de propositions de la CCI. « Compte-tenu de ce qu’on peut entendre, l’investissement envisagé pour Boulogne, en comparaison à celui de Calais, est nettement insuffisant, pose Claude Allan. Pour l’heure, rien ne nous a été répondu ».

Pêche, plaisance
et chantier naval

Président et vice-président de la CAB s’accordent sur les axes de développement stratégiques du port. « Nous avons exploré plusieurs pistes de réflexion, explique Claude Allan. Tout d’abord, Capécure, qui n’est pas loin de l’abandon. Voirie, signalétique, accueil des chauffeurs, station essence, gare de marée… Il faut remettre les choses en état ».
La pêche est également un sujet sur lequel les élus se sont penchés. « Le fonctionnement de la Criée doit être revu : nous devons ouvrir les transactions et accepter les bateaux étrangers. Le port de Boulogne prend du retard. Il ne doit pas se laisser distancer ».
La plaisance, domaine qui devrait passer sous la compétence de la CAB, est également à l’étude. « Boulogne se trouve entre la Belgique et la Bretagne  : les plaisanciers passent forcément par chez nous, poursuit Claude Allan. Nous avons une carte à jouer. Mais, en terme de développement, nous sommes gênés par les deux anciennes passerelles transmanche. On ignore, par exemple, si la CCI propose de les enlever. C’est un coût de plusieurs milliers d’euros ».
La CAB souhaite aménager une marina sur le front des terrains de Comilog II, en vitrine boulonnaise. « Mais quid de ces terrains, propriétés de la Région  ? », interroge l’élu.
La volonté de développement de la Socarénam est également évoqué par Claude Allan. « Pour étendre son activité, le chantier naval, qui est un véritable bijou économique du Boulonnais, doit disposer d’une cale à bateau. J’ignore si ce projet, par exemple, a été étudié par la CCI. Je n’en suis pas sûr ».

Des chefs d’entreprises qui veulent investir 
Outre l’entreprise de construction navale, de nombreux gérants de société, exerçant à Capécure, pestent contre la redevance terre-plein (AOT : autorisation d’occupation temporaire) dont ils ont à s’acquitter envers la CCI. « Le port est domaine public, précise Jean-Loup Lesaffre. Il est clair qu’être propriétaire de son terrain, en tant que chef d’entreprise, peut être un véritable avantage en terme d’investissement. C’est une garantie à faire valoir auprès des banques. Aujourd’hui, l’AOT est un frein au développement de certaines entreprises et à l’implantation des autres. Il faut sortir Capécure du domaine public. Il faut pouvoir, par des déclassements, vendre les terrains aux locataires ».
Une idée également exprimée par Frédéric Cuvillier, qui donne quelques chiffres. « Il y a en effet un certain nombre de chefs d’entreprises qui souhaitent investir sur le port, affirme le ministre. Je ne peux ici en donner ni le nom, ni l’identité ni les projets mais il y a des chefs d’entreprises.
Ces projets accumulés peuvent représenter entre 20 et 25 millions d’euros selon les perspectives d’avenir que l’on peut leur donner ».

Quant au hub port… 
Sur la question du hub port, Claude Allan s’interroge. « Il y a un bateau de croisière qui a accosté au port de commerce début mai, situe l’élu.
Il n’a pas pu débarquer ses passagers au hub port à cause d’une incompatibilité technique. Ne serait-il pas judicieux que l’on équipe le hub port, même si cela coûte quelques milliers d’euros, afin que cet équipement serve au moins à recevoir les bateaux de croisière ? J’ignore si la CCI entrevoit d’équiper la structure. »
« Il faut nous mettre autour de la table » 
Alors, le port de Boulogne a-t-il un avenir ? La question amène plusieurs réponses, son histoire peut être écrite de différentes manières. «  Même si la région est propriétaire du port, il en va de l’image de Boulogne, souligne Jean-Loup Lesaffre. C’est un dossier compliqué, mais les personnes concernées, pêcheurs, travailleurs de Capécure, chefs d’entreprise et élus, se rendent bien compte de l’impact que pourra avoir telle ou telle décision sur le long terme. Capécure est dans un état déplorable, les entreprises ferment les unes après les autres. Il faut que les collectivités se mettent autour de la table pour prendre les bonnes décisions ». N’est-il pas trop tard, cependant ? « Il n’est jamais trop tard, affirme Jean-Loup Lesaffre. On peut encore arrêter la pendule ».
Une délégation d’élus locaux et de représentants de la CCI se déplaceront à Lorient le 14 juin prochain, pour s’inspirer du fonctionnement de la gestion portuaire bretonne.
Nous avons tenté de joindre la région. Le service concerné nous a expliqué « que la collectivité ne souhaitait pas communiquer sur le sujet pour le moment  ».

______________________________________________

 

Bonne fête de la musique à toutes et tous! Programme complet sur http://www.ville-boulogne-sur-mer.fr/culturelles/1432-la-fete-de-la-musique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s